22
JUN 11

Su-doku de l'âme

« C'est quoi aimer ? »
Ce n'est pas un des sujets du bac de philo ; c'est la question que soudain Zelda me pose là, au beau milieu de la séance.
Elle a oublié sa question d'avant et de toujours, celle qui l'a menée jusqu'ici un an plus tôt : Comment sortir de l'écheveau des liens toxiques qui se tissent et s'emmêlent tout autour d'elle ?

19
JUN 11

Jeu de sorcière

En rez de ciel ou de jardin, en couleur ou en noir et blanc, glamour ou techno, le lieu où nous aimons recevoir parle de nous…
Et aussi de ceux qui viennent à notre rencontre.
Impressions sensibles sur le piano à mots de celle qui a « le don de retenir un peu de l'éphémère et de l'âme du monde. » Et ici, avant, pendant et juste après l'ascension de cent marches exactement.

Merci Tanakia pour vos lignes de l'instant en partage.

18
JUN 11

A pas de loup

Elle prend beaucoup de précautions pour ne pas dire ce qui l'amène aujourd'hui. Car elle a peur « d'abîmer notre relation ».
Un long silence, une inspire et enfin elle se lance. Enfin elle ose lâcher ce qui tout au fond d'elle, tout le jour, la déprime et la torture : sa haine de l'homme ! Son rejet du mâle, chasseur de proies, séducteur qui fait de la femme son objet, un objet prêt-à-consommer.

 

 

14
JUN 11

Coacher avec ses démons

Neutralité et empathie, bienveillance et non jugement… Ceci pour les leçons bien apprises à l'école des coachs en habit d'Ange.
Et, pourtant, dans le colin-maillard des séances, la vie nous invite à une autre danse, moins glamour et plus troublante.
Car chamboulés ou enragés, par la barbichette ou le collet, ceux que nous aimons accompagner nous tirent dans leurs ravines inconnues ou familières, vers leurs peurs et leurs démons.
Résonances secrètes alors avec les monstres qui, au fond de nous, s'agitent aussi.
Réflexe encore angélique ici, mais illusoire, que de vouloir écarter ou combattre ces dragons intimes.
Il est plus fécond de les accueillir à bras ouverts et apprendre à écouter ce qu'ils nous disent.
Alors, comment danser avec nos démons intérieurs ?
Comment coacher avec nos ombres et nos entailles ?

Ce sera le thème d'un nouvel atelier inédit, sans tabous et en duo avec Eva MATESANZ, artiste coach.
Rendez-vous le mercredi 6 juillet après-midi dans l'atelier en bord de ciel.

 

12
JUN 11

Coaching & Agressivité #2

Bras de fer ou bousculades, pieds de nez ou accrochages, en mots ou en actes dans l'intimité des séances…
Suite des papotages et babillages en vidéo avec Stéphane.

 

11
JUN 11

Escroquerie

Colère et tristesse dans ses yeux. Cicatrice ancienne et ouverte dans le regard. Elle se déclare « victime collatérale de l'amour », de l'amour inconditionnel donné dans le colin-maillard des séances.
Tendresse originelle qui, certes lui a manqué jadis, mais
« qui, à vous aussi, avouez-le, vous a manqué ? Et que vous donnez à l'envi alors ! Comme pour vous guérir !? »

07
JUN 11

Alors, c'était bien ?

Eric Berne a écrit « Que dites-vous après avoir dit Bonjour ? » pour parler de ce qui se trame au revers de nos coutumes, à l'insu de nos us en tous genres.
Un
délicieux voyage pourrait être aussi : « Que dites-vous avant de dire Au revoir ? » à la fin d'une séance.

04
JUN 11

Amour noir

C'est un livre noir. Le noir des enfances abîmées et des gouffres sans fond.
Le noir de l'amour quand il est noir.
Et du sang quand il sèche.
Noir extrême. Celui de l'origine et de la fin de toute vie aussi.
Et pourtant, entre l'absurde et les fêlures,
entre deux incendies, jaillissent les instants de lumière et de couleurs.

Un roman de Philippe DJIAN, époustouflant de la première à la dernière ligne.


02
JUN 11

Le lin déjà froissé

Ce matin-là, dans le chaudron magique,
ni l'ogre en tutu ni la fée au couteau n'étaient au rendez-vous
Elle marche sur le parquet de chêne comme dansent les biches
Et la patineuse à glace glisse comme jadis
Il y a, dit-elle, une lumière de pluie sur le sentier des crêtes.

*

29
MAI 11

En bord de ciel

Elle aime choisir et m'offrir des livres que je reçois toujours troublé, toujours touché. Touché au cœur et à l'âme.
Et ce livre-là, avec sa couverture épaisse et sa tranche rouge et toilée, ressemble à un livre pour enfants.
Il s'ouvre sur une mystérieuse dédicace :
Pour toi Endorphine, qui m'aides à me transformer en moi-même.
D'étranges dessins se glissent entre ses pages : L'infirmière au sudoku. Aux yeux de Dieu. La mélancolie de l'enfant
Et ce livre semble écrit avec l'encre des rêves, ces rêves qui nous retiennent les matins d'hiver.

24
MAI 11

Au bord de l'éternité

Il est photographe et elle est poète. Il s'appelle Vincent J. Stoker et elle Pali Malom.
Et ces deux artistes-là aiment mêler leur art et danser ensemble sur les berges de l'éternité.
Et moi j'ai aimé m'abandonner un moment sur ces berges-là pour écrire la préface de leur création inédite : « Quand la neige fond, où va le blanc ? »
 

22
MAI 11

Ce que nous ne savons pas encore

Nos corps savent des choses que nous ne savons pas encore. Eva avait posé ces mots, devant elle, entre les particules d'air et de lumière de l'instant. Des mots pour me parler de sa manière à elle, animale, instinctive, de créer et d'accompagner, de peindre et d'écrire. Tanakia en parlait aussi sur son blog : La vérité du corps.
 
Et je ne savais pas encore que ces mots-là feraient leur chemin, s'ajouteraient à ces plis et contreplis que j'apprends à déplier et assouplir en moi, et qu'alors ces mots se transformeraient en atelier éphémère. En atelier d'un soir pour le peuple coach, là où les tables se retrouvent
face contre face, pieds au ciel.
Des mots qui tissent un fil de soi pour faire l'expérience de donner et recevoir, du bout des doigts et du creux des mains, pour voyager en émotions et sensations, au dedans et au dehors de soi, pour accompagner l'autre sans plus d'outils ni de soucis.


21
MAI 11

Pages cornées

La bibliothèque est vide, enfin. Vide de tous les manuels techniques et pratiques, des guides et des grands livres du coaching, déposés là dans la blanchisserie, au fil des jours. Pourtant, à l'aube, l'inconnue laisse encore quelques uns de ses livres aux pages cornées :
Les furies et les peines
 À dos d'oiseau
  Quand le miroir s'étonne
    Les étoiles brûlées…
Avec toujours,
entre les mots, entres les lignes, un peu de son parfum.

*