10
OCT 09

Rencontre avec Raynald FAURE

Quand nous nous sommes rencontrés, nous avions à peine 20 ans.
Au fil des années, la complicité des premiers instants s'est transformée en amitié. Aujourd'hui, autour d'un Saint-Julien ou d'un thé et des saveurs gourmandes d'un maître pâtissier renommé, j'aime partager avec Raynald des moments épicuriens, des conversations philosophiques et
des instants de vie sensibles.
J'aime aussi échanger sur notre métier pratiqué comme un art. Un art du travail sur soi et de la rencontre.

Rencontre singulière avec Raynald, complice et ami, coach et artisan de la rencontre avec soi.

 

André : Il y a vingt ans tu créais ton agence de communication. Tu as développé ton activité avec succès et passion, comme un artisan. Et puis tu as décidé de faire du coaching ton métier. Alors tu t'es formé, tu as investi en continu dans la thérapie et la supervision. Et aujourd'hui tu cultives patiemment ton nouveau jardin. Passer de la com au coaching, c'est un retournement ?

Raynald : Pas un retournement, plutôt une métamorphose ! Mon métier précédent était riche en relations humaines et, même si elles n'étaient pas au cœur de mon activité, j'ai pris conscience qu'elles me nourrissaient et m'enrichissaient. C'est ce que je voulais développer dans une reconversion et c'est ce qui m'a décidé à m'investir dans ce nouveau métier.
Ma difficulté a été de passer de la posture du conseil à celle du coach : il m'a fallu oublier des automatismes conditionnés par vingt ans d'expérience, apprendre une nouvelle façon de faire, poser un autre regard sur l'autre. L'écoute et l'empathie que j'avais déjà m'ont aidé dans cette mutation.
Mais, à bien y réfléchir, il y a un peu de retournement ! Par la thérapie et la supervision, j'apprends sur moi et j'utilise des facettes de moi-même jusqu'alors cachées : je me "retourne" face à mes clients ! En cela je peux dire que c'est un sacré bouleversement !

André : Ce bouleversement, cette mutation supposent un "travail sur soi" en profondeur. Et le mot "travail" évoque le labeur, voire la torture parfois ! Est-ce pour toi de l'ordre de l'effort ou du plaisir ?

Raynald : C'est d'abord un effort car plonger dans mes zones d'ombre n'est pas de tout repos ! Quand j'ai commencé ce "travail" j'étais anxieux à l'idée de ne pas savoir ce que j'allais découvrir, de contacter ce mal-être. Ensuite, au fur et à mesure, je me suis rendu compte que la thérapie servait à me "nettoyer", à prendre conscience de ce qui m'empêchait d'avancer. Lorsque après une séance difficile je remonte à la surface, à ce moment-là c'est de l'ordre du plaisir, du bien-être, je me sens régénéré.
J'apprends, pas à pas, à gérer ces variations, à refuser de contrôler, à comprendre que loin d'être un champ de bataille la vie est une suite de métamorphoses dont le but est la réalisation harmonieuse avec soi. Je suis dans un processus de maturation, d'individuation au terme duquel j'espère être enfin pacifié avec moi-même ! Comme le résume Jung "la névrose n'est que la souffrance d'une âme qui cherche son sens".

André : Pour ton agence de com, tu avais choisi le nom d'Hélium. Un gaz plus léger que l'air et qui change la voix, pendant un instant. Aujourd'hui, ta société porte simplement ton nom. Comme un signe que le coach a ainsi trouvé sa voie, au-delà d'un instant ?! Est-ce cela que tu offres à tes clients dont parfois peut-être « l'âme cherche son sens » ?

Raynald : "Trouver ma voie" fut un travail qui dépassait le cadre professionnel. La question essentielle portait sur le sens que je voulais donner à ma vie et en quoi mon futur métier pouvait répondre en partie à cette quête. Cette question du sens revient souvent en ces temps de crise avec d'autres interrogations qui traversent l'esprit de mes clients : "Suis-je à ma place ? Quel est mon désir essentiel ? Qu'est-ce qui me nourrit, me rend vivant ? Comment m'épanouir et donner un sens à ma vie ?"
Mon travail consiste à permettre de faire "un arrêt sur images", d'avoir l'occasion de porter son attention sur ces questions et surtout de prendre le temps pour partir à l'aventure de soi : se découvrir, apprécier ses ressources, mesurer ses faiblesses, révéler ses qualités, observer et approfondir.
Se métamorphoser demande du temps, nécessite de prendre du recul et de la hauteur par rapport au quotidien, aux modes et aux modèles imposés. C'est la voie de l'apprentissage et de la liberté !

















Ecrire à Raynald FAURE