17
SEP 12

A la semaine prochaine

C'était l'été dernier, Ariane diététicienne gourmande à Paris, envahie parfois par des clients gourmands d'elle et de son temps, de son art de manger sans trop de limites et, au fond ou à fleur de peau, de nourritures affectives, nous demandait comment dire Stop à ces clients-là. Et à la semaine prochaine. Comme chez le psy.
Mais perdue aussi 
par mes babillages et mes questions de coach, envahie un long instant comme là-bas en séance ou comme jadis peut-être, elle a demandé l'aide de Stéphane.

Coach ou cracheur de feu, flic ou voyou, nourrice agréée ou diététicienne, nous avons le métier de nos symptômes.
 

14
SEP 12

Et si en plus y'a personne

« Et si le ciel était vide ?
Il y a tant de torpeurs
De musiques antalgiques
Tant d'anti-douleurs dans ces jolis cantiques
Il y a tant de questions et tant de mystères
Tant de compassions et tant de révolvers 
 »

Et si en plus y'a personne. Alain Souchon

 

11
SEP 12

Le doux et le rigide

« En général quand on va chez le psy, à la fin il regarde sa montre et puis il dit : "A la semaine prochaine". »
Mais là, sous l'oeil des caméras, c'est avec un coach et puis un autre, c'est avec moi et aussi Stéphane 
la semaine prochaine. 
Et si c'était avec un psy, il aurait simplement demandé : "Par qui vous laissiez-vous envahir, autrefois ?"

Merci à Ariane, diéticienne gourmande à Paris, de s'être livrée ainsi et encore à nos babillages et retournements de coach, à mes projections et mes rigolades de l'instant. 

 

07
SEP 12

Salut Marie !

J'aimais imaginer écrire ici quelques lignes sur ce roman délicieux et tendrement mélancolique d'Antoine SENANQUE et de mon été indien, et, en même temps, les créations singulières et en duo avec Eva (La thérapie pour agir, Psychanalyse et supervision, Mars et Vénus sur le divan…) me portent ailleurs et un pas plus loin sur le chemin des mésalliances fécondes et insolentes de cette rentrée.
Alors voici simplement quelques bouts des pages cornées de ce roman insolent aussi et à savourer sans attendre.

 

30
AOU 12

A la carte et en duo

Au sortir des écoles maternelle et enfantine du coaching, lâchez enfin les formations et n'attendez pas de trouver des premiers clients ou de vous fourvoyer dans des impasses pour venir en supervision.
Eva Matesanz et moi créons un groupe de supervision ouvert et à la carte, sensible et créatif, didactique et expérientiel.

27
AOU 12

A tous les étages

C'est de "La stratégie de la bienveillance" que ce dirigeant a acheté à ce coach-là. C'était d'abord pour son codir ; et puis, si ça marchait bien, pour tous les étages de l'entreprise.
Mais, malgré tous ses outils et ses conseils, tous ses efforts et son expérience, ça ne prend pas, ça ne marche pas, là !
Et même, pire qu'avant, ça hurle et ça s'entrechoque, ça tiraille et ça catche. Entre eux et contre lui.

20
AOU 12

Tendre et loufoque

J'ai aimé tourner doucement, tout doucement, au bord des vagues et puis de la cime des montagnes, les pages de ce livre-là. C'est une histoire de l'amour et de la sensualité, du premier amour quand il dure longtemps, longtemps, au-delà des accros du quotidien et des déchirures de la vie. Avec les amours hors-piste et la mort aussi. 
C'est ironique et pétillant, tendre et loufoque. C'est Foenkinos.
L'auteur aussi de La délicatesse.

 

10
AOU 12

100 pour cent

Dans cette université du coaching, à la fin des cours, les étudiants évaluent les enseignants. Et quand, dans ma boîte à lettres de l'été, je découvre que j'ai la note absolue, mon ego ronronne encore de plaisir !
Et pourtant je me dis qu'entre les nuits sombres de l'hiver et les pluies de l'été, entre mon refuge d'altitude et le jardin, mon voyage à moi 
cette année à été tourmenté comme jamais !
Et c'est pour ça peut-être que j'ai aimé cheminer dans cette école-là un peu plus encore à l'écart des sentiers battus : le silence et l'incréé, la vulnérabilité et le combat thérapeutique, la rage et l'angoisse de vivre

 

21
JUI 12

Coaching tribal

C'était un jour de l'été entre les nuages ; ces experts-là sont les agents de philisophes et de stratèges et ils voulaient nous entendre, Eva et moi, pour animer des conférences. Alors, plutôt que babiller ou papoter, on a aimé réunir pour l'occasion des entrepreneurs et pratiquer avec eux notre art du coaching tribal. C'était si bien, qu'à la rentrée, nous créons un trampoline pour les entrepreneurs.
En partage ici quelques pixels et décibels de l'instant.

09
JUI 12

A travers les ondes 2

Excentrique et addict au regard des autres, y compris derrière l'écran…
Sans vrai désir ni espoir de guérir… 

 

28
JUN 12

Instants, du bord de ciel et d'ailleurs

Le garde pages de son livre de prières, une orchidée noire.

*

Pour tenter de quitter la première femme de sa vie - celle qui jadis lui a donné la vie - il aime se jeter à corps perdu et sans transition dans les bras de celle-là, un brin plus exclusive, deux fois plus dépressive et tout aussi fatale.

*

24
JUN 12

Rencontre avec Boris BENET

Il m'avait demandé de lui ouvrir les portes de l'atelier au bord des nuages pour animer son premier atelier à lui : Du sens aux solutions créatives. Et depuis, il récidive ailleurs et à foison. Et parce que Boris aime taquiner les coachs qui ne sont plus des anges, les faire tourner en rond mais pas en bourrique, j'aime ici le chatouiller un instant et à mon tour.

Et surtout, ne ratez pas son prochain atelier d'été : le jeudi 19 juillet.

19
JUN 12

A travers les ondes 1

Créer ou partager de l'inédit, observer ou se dévoiler, "liker" ou être aimé
Ça se renifle et se découvre, ça s'esquisse et se papouille, à l'envi ou sur la pointe des pieds, par la fenêtre ou derrière l'écran.

Quelques us et coutumes dans la tribu des coachs : première partie.