30
AOU 12

A la carte et en duo

Au sortir des écoles maternelle et enfantine du coaching, lâchez enfin les formations et n'attendez pas de trouver des premiers clients ou de vous fourvoyer dans des impasses pour venir en supervision.
Eva Matesanz et moi créons un groupe de supervision ouvert et à la carte, sensible et créatif, didactique et expérientiel.

27
AOU 12

A tous les étages

C'est de "La stratégie de la bienveillance" que ce dirigeant a acheté à ce coach-là. C'était d'abord pour son codir ; et puis, si ça marchait bien, pour tous les étages de l'entreprise.
Mais, malgré tous ses outils et ses conseils, tous ses efforts et son expérience, ça ne prend pas, ça ne marche pas, là !
Et même, pire qu'avant, ça hurle et ça s'entrechoque, ça tiraille et ça catche. Entre eux et contre lui.

20
AOU 12

Tendre et loufoque

J'ai aimé tourner doucement, tout doucement, au bord des vagues et puis de la cime des montagnes, les pages de ce livre-là. C'est une histoire de l'amour et de la sensualité, du premier amour quand il dure longtemps, longtemps, au-delà des accros du quotidien et des déchirures de la vie. Avec les amours hors-piste et la mort aussi. 
C'est ironique et pétillant, tendre et loufoque. C'est Foenkinos.
L'auteur aussi de La délicatesse.

 

10
AOU 12

100 pour cent

Dans cette université du coaching, à la fin des cours, les étudiants évaluent les enseignants. Et quand, dans ma boîte à lettres de l'été, je découvre que j'ai la note absolue, mon ego ronronne encore de plaisir !
Et pourtant je me dis qu'entre les nuits sombres de l'hiver et les pluies de l'été, entre mon refuge d'altitude et le jardin, mon voyage à moi 
cette année à été tourmenté comme jamais !
Et c'est pour ça peut-être que j'ai aimé cheminer dans cette école-là un peu plus encore à l'écart des sentiers battus : le silence et l'incréé, la vulnérabilité et le combat thérapeutique, la rage et l'angoisse de vivre

 

21
JUI 12

Coaching tribal

C'était un jour de l'été entre les nuages ; ces experts-là sont les agents de philisophes et de stratèges et ils voulaient nous entendre, Eva et moi, pour animer des conférences. Alors, plutôt que babiller ou papoter, on a aimé réunir pour l'occasion des entrepreneurs et pratiquer avec eux notre art du coaching tribal. C'était si bien, qu'à la rentrée, nous créons un trampoline pour les entrepreneurs.
En partage ici quelques pixels et décibels de l'instant.

09
JUI 12

A travers les ondes 2

Excentrique et addict au regard des autres, y compris derrière l'écran…
Sans vrai désir ni espoir de guérir… 

 

28
JUN 12

Instants, du bord de ciel et d'ailleurs

Le garde pages de son livre de prières, une orchidée noire.

*

Pour tenter de quitter la première femme de sa vie - celle qui jadis lui a donné la vie - il aime se jeter à corps perdu et sans transition dans les bras de celle-là, un brin plus exclusive, deux fois plus dépressive et tout aussi fatale.

*

24
JUN 12

Rencontre avec Boris BENET

Il m'avait demandé de lui ouvrir les portes de l'atelier au bord des nuages pour animer son premier atelier à lui : Du sens aux solutions créatives. Et depuis, il récidive ailleurs et à foison. Et parce que Boris aime taquiner les coachs qui ne sont plus des anges, les faire tourner en rond mais pas en bourrique, j'aime ici le chatouiller un instant et à mon tour.

Et surtout, ne ratez pas son prochain atelier d'été : le jeudi 19 juillet.

19
JUN 12

A travers les ondes 1

Créer ou partager de l'inédit, observer ou se dévoiler, "liker" ou être aimé
Ça se renifle et se découvre, ça s'esquisse et se papouille, à l'envi ou sur la pointe des pieds, par la fenêtre ou derrière l'écran.

Quelques us et coutumes dans la tribu des coachs : première partie.
 

15
JUN 12

Au fond du pire

« Voilà, c'est fini. » C'est avec ces mots que chaque fois, à l'orée du soir, elle me met à la porte. Tout doucement.

*

13
JUN 12

Douceur obscure

L'intime et l'insoutenable, la violence ordinaire et de l'enfance, les blessures secrètes et la fabrique de la folie Quand Delphine de Vigan plonge sa plume dans l'encre noire de son histoire, c'est captivant et bouleversant ; de la première à la dernière page, et au-delà.
Autopsy des liens familiaux, des fines traces et des ombres de jadis, de leurs effets secondaires et en sourdine, longtemps après et tout autour.

08
JUN 12

Sur le fil de soi

C'est l'heure du goûter. L'âme rêveuse, il est assis en silence sur une marche de l'escalier de chêne qui monte vers les chambres. Plongé dans la lecture d'un magazine que son père aime lui rapporter chaque semaine. Et soudain, celle qui l'instant d'avant s'agitait en tous sens, tournait autour de son balai de paille, bondit vers lui, arrache une, deux, trois pages au hasard, et puis repart s'affairer comme si de rien n'était.

*

05
JUN 12

Bercements

Devant le bac à sable, il tourne les pages de son journal d'affaire comme un livre d'images.

*

Pensées à fleur d'eau. Prendre le temps de poser une orchidée sur le bord de la fenêtre.

*