05
AVR 10

Entre chien et loup

Fragment d'instant, dans le train qui quitte la nuit. Sitôt assis, du bout des doigts, chacun caresse en silence l'écran de cet objet lumineux qui semble sacré. Et elle, au milieu d'eux, murmure du bout des lèvres les mots d'une autre langue, le visage plongé dans les pages d'un livre sacré.

*

30
MAR 10

Drôle de types

Cette amie qui a le talent d'animer des groupes de thérapie pour coachs me parle de son superviseur. « Il aime distinguer, me dit-elle, trois types de coach dans notre tribu : le Policier, le Plombier et le Poète ! »

26
MAR 10

Un étrange pouvoir ?

Supervision en groupe de pairs. Morgane, une jeune coach, veut travailler sur le « pouvoir étrange » que lui donne son intuition : « C'est comme si j'avais la perception intime des maux de mes clients, des blessures de l'âme et de leurs fragilités » déclare-t-elle.
Intrigué et curieux, je l'accompagne pour comprendre ce qui l'effraie et l'attire ici.
La jeune femme évoque alors son histoire de vie. Souvent cabossée, parfois douloureuse. Puis, chacun dans le groupe partage ses résonances devant cet « étrange pouvoir ».
 

22
MAR 10

Manuel de sagesse

C'est avec joie que j'ai découvert dans ma boîte aux lettres ce nouvel ouvrage de Thierry CHAVEL.
Avec joie aussi que, sans attendre, j'ai aimé commencer sa lecture, me laisser émouvoir au fil des pages, me laisser inviter à
« apprendre à échouer », « rencontrer son féminin intérieur », « oser perdre connaissance », « gravir l'échelle de l'amour »…
Des invitations qui sont autant de « petits secrets » et de « grands tabous » pour ceux qui dirigent et aussi
parfois pour ceux qui les accompagnent.
Les mots, les lignes, les pages de ce livre érudit et poétique, l'élan qui les anime sont passionnément contagieux.
Merci à Thierry pour cette contagion vivante et sa présence sur les chemins de « la sagesse professionnelle », comme un éclaireur généreux.

Découvrir un extrait

16
MAR 10

Accompagner ceux qui accompagnent

J'en ai parlé ici à propos d'une création en devenir. C'est aussi le thème d'un instant vidéo avec Stéphane.
Quand le désir et la peur se tricotent ensemble…

 

15
MAR 10

Les ancêtres des coachs (partie 2)

Notre métier prend ses sources dans les traditions de l'accompagnement philosophique, spirituel, éducatif et politique. Et puiser dans cet ancrage historique, c'est se donner les moyens de confronter et dépasser les critiques du coaching et des coachs : « mystification, manipulation… coach gourou… »
C'est aussi esquisser des voies d'avenir créatives car dégagées d'une visée adaptative ou de la recherche de la performance.

Voici la deuxième partie du texte de la conférence animée par Reine-Marie HALBOUT, l'été dernier, dans le cadre du Master 2 Coaching Professionnel Coaching dirigé par Thierry CHAVEL à l'université de Paris 2.


11
MAR 10

Les ancêtres des coachs (partie 1)

Pour vivre et travailler en conscience, se projeter dans l'avenir, il faut connaître ses ancêtres et avoir engagé avec eux un dialogue fructueux. Et, trop souvent, les coachs sportifs sont évoqués comme nos ancêtres alors qu'eux-mêmes sont les héritiers d'une tradition très ancienne qui remonte à l'antiquité. Pourtant, en reliant le coaching aux grandes traditions de l'accompagnement philosophique, spirituelle, éducative et politique, nous retrouvons une lignée plus complète et bien plus riche.

Ce thème des racines de notre métier et de la place du coaching dans le monde contemporain était au cœur d'une soirée-conférence animée par Reine-Marie HALBOUT, l'été dernier à l'université de Paris 2.

Reine-Marie
HALBOUT, qui est une des figures du coaching et de la supervision en France, était invitée par Thierry CHAVEL dans le cadre du master de coaching qu'il dirige à Paris 2 et d'un cycle de conférences singulières qu'il organise avec des intervenants passionnants et généreux.

J'ai aimé rencontrer et écouter Reine-Marie qui a bien voulu partager ici le texte de sa conférence.
Voici la première partie.

 

10
MAR 10

« Le corps, singulier pluriel »

C'est le thème de l'expo de printemps qui se tiendra du 11 au 27 mars à la Galerie Insula.

Stéphane DAUTHUILLE, cet artiste dont les tableaux, gouaches et papiers cirés me tiennent compagnie pendant les séances, et dont j'ai aimé parler ici, exposera ses peintures où « les femmes réunissent la chair et la grâce, parce que, dit-il, l'autre de l'homme est un mystère répété. »
 
03
MAR 10

L'outil du coach c'est le coach

Une nouvelle journée pour expérimenter !
L'atelier d'hiver « L'outil du coach, c'est le coach ! », organisé par Andrée Zerah, était généreux d'expériences et d'imprévus, d'émotions et de découvertes, en groupe, en duo ou en soi ! (des
retours sur cette journée en groupe de pairs : ici.)
Aussi de nombreux participants ont-ils eu envie de poser un pas plus loin pour aller à la rencontre de leurs ressources créatives et singulières dans l'art d'accompagner. Comme un cheminement vers soi.
Alors rendez-vous le jeudi 8 avril pour un autre atelier pratique et didactique.

28
FéV 10

Jours d'hiver

Sur la neige, dans les sous bois, je devine la trace de l'ange qui, en silence, aime marcher en ma compagnie.

*

23
FéV 10

Supervisions

Les ouvrages sur la supervision sont trop rares pour ne pas les signaler.
Loin des manuels pratiques et des guides techniques qui foisonnent en coaching, encore réservés au champ de la psychanalyse et de la psychothérapie, ces livres nous invitent
à la réflexivité et à un retour aux sources de notre métier.
« Supervisions » est un bel ouvrage collectif
, publié par la Revue de la Société Française de Gestalt. Il réunit des articles de superviseurs, gestalt-thérapeutes, et des témoignages de supervisés. Avec des vignettes cliniques, des éclairages théoriques, des lignes toujours sensibles et souvent poétiques. Car la gestalt, art du contact et de la présence, est aussi source de poésie !

Voici un extrait en partage.


16
FéV 10

Deux secondes d'avance ?

Deux pas derrière le client… Un pas à côté…
Une ou deux secondes d'avance…
Autant de métaphores qui ne parlent que du coach.
L'instant vidéo du mois, avec Stéphane, autour de cette distance intime entre le client et soi, cet entre-deux infini, insaisissable, cet entre-nous dans lequel nous nous projetons.

 

14
FéV 10

Entre tête-à-tête et corps à corps

Des séances en face à face. Chacun à sa place. Sans élan ni contact, sans geste ni mouvement.
Pourtant, émerge parfois l'envie de se mouvoir dans l'espace, de mettre en figure ce qui ne se dit pas encore. Une envie timide alors, retenue par un protocole clinique ou une technique sans âme, comme pour se protéger. Se protéger de quoi ? de l'autre ? de soi ? de l'inattendu qui pourrait surgir et changer alors le cours de la séance ?