10
NOV 12

Plusieurs grammes par jour

J'aime bien arrêter de retenir les nuages.

*

Une cure de réel ! Plusieurs grammes chaque jour ; et plus encore la nuit, si besoin. Et plonger ainsi à bras le corps dans ce que je redoute !
C'est ce que le Philosophe angélique aime me prescrire en complément du divan et pour accompagner mes films préférés et d'épouvante, 
intimes et du moment.

*

04
NOV 12

AMOUR

- Qu'est-ce qui se passe avec Maman ? Pourquoi tu décroches pas ? Depuis notre dernière conversation, je t'ai laissé quatre messages ! Pourquoi tu rappelles pas ?
- Excuse-moi, je n'écoute pas les messages. Pardon.
- Mais, tu peux pas te douter qu'on s'inquiète ?
- Votre inquiétude ne me sert à rien. Non, ne le prends pas le mal… C'est pas une critique, mais je n'ai pas le temps de m'occuper de votre inquiétude. Voilà c'est tout !
- Papa !!
- Non, arrêtons cette conversation. Ta mère, comme on pouvait le prévoir, va mal tout le temps. Elle est de plus en plus comme un enfant sans défense. C'est triste et humiliant. Pour elle, comme pour moi. Et elle ne veut pas qu'on la voit dans cet état. […] Vous avez votre vie, c'est bien comme ça ; laissez-nous la nôtre. D'accord ?

C'est un extrait du dernier film de Michael Haneke, 
« Amour », couronné par la Palme d'Or. Un film sur la vie qui se délite et le plus intime de nos cauchemars ; servi ici par l'expérience de vie d'Emmanuelle Riva, magistrale, et Jean-Louis Trintignant, grandiose.

 

31
OCT 12

Son psy adore aussi

« C'était une nuit de pleine lune hier. Et c'est pour ça peut-être que j'ai si mal dormi ? murmure-t-elle. » Et puis là dans le silence, elle évoque une histoire douloureuse et de l'enfance qui semble se rejouer aujourd'hui ; certes avec un autre, mais pile poil comme autrefois. Alors, c'est peut-être plutôt ce cocktail Molotov, mélange amer de présent et de passé, qui l'a tant agitée jusqu'aux premières lueurs du jour quand la lune était déjà de l'autre côté du monde.

*
 

25
OCT 12

Comme s'il savait

Elle me raconte qu'elle a aimé traverser le pays des caribous en ULM ; et puis, de là-haut, elle a bien vu que la terre n'avait pas vraiment besoin des hommes.

*

Si blonde si sage, là, en plein Boboland ; et sous son bras, cachée tant bien que mal, une bouteille d'un Château Margaux 2005.

*
 

 

20
OCT 12

Indépendant ou sous-traitant

C'était l'été d'avant ; une rage soudaine surgissait là, au détour d'un instant vidéo avec Stéphane. Une rage profonde et maltraitante qui parlait de mon besoin irrépressible et illusoire de libérer les autres de tout ce qui ressemble à de la dépendance.
Elan redoutable et anachronique, intime et coriace, que depuis lors
j'ai aimé débusquer sur le divan :
En 1836 à l'île de la Réunion, mon aïeul le marquis Sosthène de Chateauvieux épousa Célinie de Villèle ; la grand-mère de celle-ci, Madame Debassyns, offrit au couple deux "esclaves de maison" ; mais le marquis qui ne voulait pas d'esclaves, les affranchit immédiatement.
Et moi, grand seigneur qui s'y croit encore parfois, j'essaie de faire pareil devant les risques d'esclavage moderne en peuple coach.


 

19
OCT 12

Mars & Vénus sur le divan

Guerre des sexes ou danse des polarités, rapports de force ou désir de parité, cohabitation passive ou alliance créatrice… Les relations que nous aimons tisser entre féminin et masculin prennent leurs sources tout à la fois dans nos histoires familières et de jadis (le couple parental, la fratrie, la cour d'école…) et dans notre imaginaire collectif (ainsi, par exemple, « le totem masculin » et « l'éternel féminin »).
Tout cela agite en profondeur, et à notre insu souvent, notre manière d'aller dans le monde, d'accompagner nos clients et de nous développer (sous-traitance, partenariat, co-animation…).
Alors ce sont ces histoires-là et cet imaginaire intime que nous aimerons mettre à jour, explorer et détricoter dans cet atelier animé aussi au féminin-masculin.

13
OCT 12

Voyages & vagabondages

Émois et confusion, plaisir et agacements, surprises et frustrations… Première supervision en groupe, hier soir, pour la nouvelle promo du Master 2 Coaching à Paris II. Dixième édition d'un cursus créé par Thierry Chavel et Franck Bournois.
Plongée sans chichis ni préambules avec les trente étudiants, au cœur du métier, aux origines, entre coaching et psychanalyse.

En partage ici le fil d'Ariane de cet atelier.

 

28
SEP 12

Les heures souterraines

La détresse silencieuse et l'ultramoderne solitude, l'absurde et la barbarie ordinaire, le désespoir au féminin et au masculin, en entreprise et ailleurs On pourrait croire que pour lire un livre comme ça, après Rien ne s'oppose à la nuit, ça ne va pas fort en ce moment ; mais non, pour voyager en compagnie de Delphine de Vigan, il faut avoir le moral bien accroché.
Un livre qui, une fois refermé, invite à partir loin de la ville, prendre un bain de forêt, écouter le chant du vent. 

 

25
SEP 12

Harcèlement inversé

Dirigeante jusqu'alors performante, elle a été soudain et brutalement stoppée dans sa course en avant : accusée de harcèlement par son équipe et par les syndicats. Et puis priée de s'enfermer chez elle. Pendant quarante jours.
Les profilers de la souffrance au travail ont mené l'enquête en coulisse et l'ont passée ensuite à la question.

21
SEP 12

Transfert

« Alors, vous avez enfin déposé là un peu de tout ce qui vous encombre et vous pèse au dedans de vous !? » me demande cette coach-là, juste à l'instant de partir, quand elle découvre les pierres et les galets sur le seuil.
Elle, qui est encore et toujours dans le besoin de materner à foison. Ici et comme là-bas dans ses séances.

 

21
SEP 12

A deux c'est encore mieux

« Yesss ! Je viens d'être choisie ;-) Mille et un mercis à vous. » m'écrit cette coach-là au sortir de son casting sa première séance.
Et jusqu'alors c'est elle qui était toujours remerciée. Gentillement, poliment.

Alors elle est venue en bord de ciel.
Laisser à la cave ses outils et ses habits d'ange, amplifier la plainte dès le premier regard, oser les voyages en enfance, s'initier au combat thérapeutique… Elle a découvert ici ce que jamais on n'apprend ni à la grande école ni à l'académie du coaching.

Alors, n'attendez plus de ne pas avoir de client pour venir en supervision.

 

19
SEP 12

Poursuivi

Dans le Master 2 Coaching & Développement personnel en entreprise à l'université de Paris 2, quand j'anime la supervision en groupe, j'aime inverser les rôles : apporter un cas qui me chamboule ou me tarraude et puis être supervisé, un instant ou plus, par un, deux ou trois étudiants. A foison et à l'envi.
Et cette année, Amélie a aimé raconter 
dans son mémoire l'un de ces instants. Avec ses résonnances intimes, ses projections et ses histoires à elle.

 

17
SEP 12

A la semaine prochaine

C'était l'été dernier, Ariane diététicienne gourmande à Paris, envahie parfois par des clients gourmands d'elle et de son temps, de son art de manger sans trop de limites et, au fond ou à fleur de peau, de nourritures affectives, nous demandait comment dire Stop à ces clients-là. Et à la semaine prochaine. Comme chez le psy.
Mais perdue aussi 
par mes babillages et mes questions de coach, envahie un long instant comme là-bas en séance ou comme jadis peut-être, elle a demandé l'aide de Stéphane.

Coach ou cracheur de feu, flic ou voyou, nourrice agréée ou diététicienne, nous avons le métier de nos symptômes.