28
JAN 12

Les merveilles

Là, avec délice, je suis au beau milieu d'un roman vraiment étonnant : Les merveilles.
Ça commence dans le huis clos d'une famille bien ordinaire où se mêlent le barbare et l'impossible douceur, le drame et l'anamour, les prémisses de la folie.
Une histoire qui va mal finir, écrite par Claire Castillon une femme qui ressemble à une fée mutine et qui, en couverture, se montre en étrange compagnie d'un jarre. Empaillé, j'imagine !
Une auteure étonnante dont je sens que je vais savourer les autres créations d'avant et de demain.
Quelques extraits en partage ici et sans attendre la fin. 

 

23
JAN 12

Amplifier

Aller vers le monde ! Pour moi, la première fois et les fois d'après, c'était comme un besoin vital, un élan vagabond et maladroit, sans guide ni boussole.
Alors aujourd'hui, quand ce désir-là surgit chez l'autre, je projette et j'amplifie sans vergogne et sans chichis

Et l'autre alors, avec son histoire à lui, aime m'opposer tous ses empêchements et toutes ses peurs. Et c'est là, dans l'entre-nous, que le travail commence.

Injonctions en reflet et en abîme dans cet instant vidéo avec Stéphane.

21
JAN 12

Sans préavis

Dans le huis clos de l'enfance, vous étiez l'objet du désir et du délit de l'autre. Longtemps, souvent. À demi-mots et plus. Tout ça est resté caché, secret.
Et depuis lors, ici et là, dans le théâtre de la vie et sur la scène professionnelle, votre manière de tisser des liens c'est de donner à voir ce qu'il y a de plus précieux en vous. C'est tout à la fois votre drogue et votre métier. 

15
JAN 12

De douceur et de laine

Ce soir, vous aimeriez que je vous guide pour retrouver ce que vous sentez parfois au fond de vous : une part secrète, une part étrange, si spontanée, si créative, mais qui là-bas, dans l'entreprise, se coince ou s'empêche toujours.
Alors moi, spontanément, j'aimerais bien vous emmener voyager dans le temps d'autrefois pour retrouver le moment où cette part de vous s'est peut-être coincée ou empêchée. 

« Mais c'est un coaching professionnel » me dites-vous, et vous ne voulez pas vraiment de ce voyage-là !

08
JAN 12

A l'orée de la nouvelle année

Malgré ses pierres à venin et ses gants mappa, le chasseur de souris repart encore bredouille et abbatu de l'Atelier.
Heureusement il ignore que c'est à l'étage au-dessous que les petits rats de l'Opéra aiment s'initier avec la danseuse étoile et le pianiste poète
.

*
 

04
JAN 12

L'amour médecin ?

Zurich, été 1904. Aux premières heures de la psychanalyse, Carl Gustav Jung s'apprête à tester la nouvelle méthode freudienne de la "cure par la parole" avec une patiente de dix-neuf ans, Sabina Spielrein. Mais le médecin suisse va tomber éperdument amoureux de la jeune femme, qui, guérie, deviendra psychanalyste à son tour et lui fera rencontrer Sigmund Freud, le grand maître vienois.
C'est la trame du film de David Cronenberg, en ce moment à l'affiche : 
A dangerous method.
D'après l'
œuvre de Christopher Hampton : Parole et guérison.

 

30
DéC 11

Désirs et tabous en supervision - Partie 2

Suite de la contribution intimiste et buisonnière pour cet ouvrage du peuple coach. Un grand livre qui se voulait comme un "guide du routard" pour randonner sur les chemins de l'accompagnement.
Alors, après les troubles de l'attachement avec Tristan, j'ai aimé choisir ici une danse en compagnie de Marianne. Le temps de dénouer un ruban de velours

 

27
DéC 11

Désirs et tabous en supervision - Partie 1

Quel étrange élan m'a donné l'envie d'accompagner ceux qui accompagnent ?!
Ce sont les premiers mots qui me sont venus pour une contribution toute personnelle à un ouvrage collectif : Le grand livre de la supervision, paru 
chez Eyrolles l'année dernière.
Ecrit à l'encre noire et à l'encre bleue, j'ai envie de partager ici ce voyage dans les coulisses de notre métier.

Résumé :
La supervision est une pratique de l'intime, un cheminement vers soi par le détour de l'autre ; aussi cet article nous invite-t-il à aller dans les coulisses de la supervision et à remonter aux sources du désir. Le désir du superviseur d'abord, avec ses parts d'ombre et son ego, ses failles et sa passion d'accompagner ceux qui accompagnent. Et puis, le désir et les peurs des coachs, tiraillés entre toute-puissance et fragilité, attirance et rejet, agressivité ou tendresse.
C'est à travers le récit de séances réelles, en groupe ou en face à face, que nous plongeons dans l'histoire et les blessures des coachs, dans les pensées secrètes et les limites du superviseur, dans l'émotion et la créativité qui surgissent de l'alliance et de la confrontation.
Les arrêts sur image et les apports didactiques éclairent les répétitions qui enferment et les jeux inédits qui libèrent. Des jeux en miroir de ce qui se crée aussi en séance entre le coach et son client. Ainsi la supervision est tout à la fois une chambre d'écho et un atelier de création entre artisans passionnés.

 

23
DéC 11

Colère

Vous avez aimé que je vous accompagne pendant une, deux, trois années. Et plus encore, je crois.
Vous et moi ne savons plus très bien.
Mais, aujourd'hui, vous venez me dire toute votre colère contre moi. Finalement, jamais je n'ai vraiment su vous sortir de votre valse-hésitation : votre dilemme entre coaching et thérapie. Et pourtant, vous ameniez ça à chaque supervision. 
Alors, cahin-caha, bon an, mal an, vous avez fait un peu des deux : l'entreprise et les particuliers. Vous m'en voulez aussi d'avoir tenté de vous sortir de là parfois, d'aller trouver mieux ailleurs. Mais vous avez su résister !

Il y a quelques mois encore, j'aurais souffert de cette disqualification sans préavis, mais aujourd'hui mon ego ne semble plus s'agiter en tous sens et en coulisse. Et j'aime ainsi découvrir ce qui est en devenir.

22
DéC 11

Les malfêteurs et le Père Noël

Du grenier à la cave, dans la cuisine, dans le jardin, talkie-walkies qui crépitent, lampes-torche qui taguent la nuit noire, relevés d'empreinte par çi et par là, des policiers partout dans la maison, comme dans les séries TV.
Entre chien et loup, ma tanière a été cambriolée.

17
DéC 11

Trois pas de danse

À peine entré, désinvolte comme jamais, il glisse, glisse, là devant moi, sur le parquet. Et il s'élance. Un, deux, trois pas de danse.
Mais ça s'étouffe et ça s'arrête comme c'est venu. Et puis il se pose, désemparé, dans le fauteuil. Nos regards se croisent.
- C'est ce même élan inattendu, me dit-il, qui surgit parfois là-bas, côté boulot. Et côté cœur aussi. Et le même retrait hélas !
- Et du plus loin qu'il vous souvienne, c'était quand l'instant où l'élan de la vie s'est suspendu peut-être ?

10
DéC 11

Le moine

Il y a dans mon roman familial des épisodes incroyables où les contraires se mêlent et se tourneboulent : le sang bleu et le sang noir, le noble et le modeste, le maître et l'esclave Et l'un des premiers chapitres de cette histoire s'écrit dans un dilemme douloureux et secret qui opposa le sacré et le charnel, les Ordres et le désordre
C'est pourquoi j'aime tout à la fois les diableries et les lieux divins. Et je suis aux anges quand le théâtre ou le cinéma me raconte des histoires d'ailleurs et de jadis où le bien et le mal se débattent, où l'âme et la chair ne font pas bon ménage.

 

05
DéC 11

Les escrocs du coeur

Plus intimiste, moins angélique, inspirée par l'énergie des monstres et des démons, c'est la nouvelle saison des instants vidéo avec Stéphane Einhorn.
Une saison #4 qui s'ouvre sur le besoin de séduire à l'envi et à l'entour : le coach, un
arnacœur professionnel ?